Agenda Projets en cours Compagnies Métalu A Chahuter Newsletter Contact
Accueil > Compagnies > Delphine Sekulak

Les photos

JPEG - 79.9 ko
JPEG - 82.1 ko
JPEG - 84.1 ko
JPEG - 110.7 ko
JPEG - 70.2 ko
JPEG - 82.9 ko
JPEG - 64.4 ko
JPEG - 71.7 ko
JPEG - 126.9 ko
JPEG - 113.9 ko
JPEG - 101.1 ko
JPEG - 149.9 ko
JPEG - 165.8 ko
JPEG - 171.9 ko
JPEG - 65.6 ko
JPEG - 97.5 ko
JPEG - 108.6 ko
JPEG - 71.9 ko
JPEG - 57.1 ko
JPEG - 62 ko
JPEG - 71.4 ko
JPEG - 94.2 ko
JPEG - 75.8 ko

Feuilletez le dossier

Sous-Bois

Installation plastique

du mercredi 19 juillet 2017 au dimanche 23 juillet 2017
Jardin du conservatoire - Esplanade Michel allex

Retrouvez Sous-Bois une installation habitée de Delphine Sekulak à Chalon dans la programmation du off de Chalon dans la rue !
Dans une forêt de robes blanches fantasmagoriques apparaissent d’étranges personnages. Au cœur de cet univers singulier explorant les frontières entre passion et folie, trace et oubli, rêve et cauchemar, le visiteur de Sous-bois déambule dans une fresque vivante à la lisière du réel et de l’irréel…


Un univers chimérique autour de la robe

Mises en forme, des robes blanches semblent flotter dans les airs. Leur mise en scène dans un espace naturel ou architectural propose tout d’abord aux promeneurs une vision fantomatique.

Ces robes de mariée, silhouettes désincarnées à la fois repère dans le temps et symbole d’intemporalité, se jouent du temps qui passe dans leur éternelle blancheur.

Puis, lorsque les promeneurs déambulent dans le Sous-Bois, ces vêtures évanescentes alimentent peu à peu des perceptions fantasmatiques autour de l’objet robe.

Des évocations qui ouvrent la porte aux innombrables personnages imaginaires ou idéalisés, puisant dans le folklore, les rituels, les mythes, les contes et légendes ;
Autant de références aux univers fabuleux issus d’un imaginaire collectif tout à la fois adulte et enfantin.

Une création in situ

L’environnement qui accueille cette installation personnalise et amplifie ce qui se dégage de ces silhouettes, qu’il s’agisse d’une forêt, d’une clairière, d’un parc, d’un château, d’une cour intérieure, ou encore d’une friche industrielle…

Sous Bois est une installation visuelle qui invoque l’imaginaire poétique de chacun.

Sous Bois Habité : une performance visuelle et sonore dans l’installation Sous Bois

Une fresque vivante

Alors que les silhouettes figées de Sous-Bois habitent le lieu depuis quelques temps, d’autres, sorties de nulle part, semblent prendre vie.

Et lorsque ces personnages fantasmagoriques commencent à déambuler dans ce Sous-Bois, les histoires chimériques cèdent leur place à l’exploration des représentations frontières entre la belle et la bête, l’homme et de la femme, la passion et la folie, la trace et l’oubli, le sommeil et l’éveil, le rêve et le cauchemar...

La rencontre et l’interaction des personnages avec les robes multiplient les images et les histoires qu’ils racontent.
Les gestuelles et les interventions sonores multiplient les langages de l’imaginaire.

Déambulation dans un rêve éveillé

Le visiteur de Sous-bois déambule alors dans un monde à la lisière du réel et de l’irréel : arpenteur d’un rêve éveillé peuplé des habitants de cet entre-deux mondes.

Chacun est libre de simplement traverser cet univers ou de s’y attarder… pour mieux se rendre disponible à l’imprévisible et être partie prenante de ce ballet poétique et onirique.

Car le promeneur de Sous Bois n’est pas spectateur, il est au cœur d’un monde spectaculaire.